Un corps ça travaille

UN CORPS, ÇA TRAVAILLE

Représentation du métier de demain

Interroger son corps au travail et imaginer son métier de demain
Ce projet artistique a pour ambition de proposer à une vingtaine de personnes de tous les âges de participer à la fabrication d’une représentation sensible et collective du travail. Cette construction sera nourrie par des rencontres pluridisciplinaires, des ateliers participatifs avec des professionnels, la réalisation d’objets artistiques qui mettent en scène son corps au travail, une représentation gestuelle de son travail, un regard sur son travail et sur celui des autres, etc…

Chaque étape du projet accompagnera les participants à fabriquer, à inventer ou à imaginer une représentation de son métier de demain avec son corps d’aujourd’hui.

 

Qui sont les participants ?
Les participants seront invités via plusieurs établissements / services médico-sociaux (ESMS) de la « plateforme adultes » de la Fondation OVE de la Métropole de Lyon qui accueille des personnes en formation, en recherche de travail ou en atelier occupationnel, à différents stades du parcours professionnel.

 

Qui sont les artistes ou structures associés ?
Anne Maregiano, artiste-vidéaste et initiatrice du projet qui sera présente tout au long du processus pour proposer aux participants d’utiliser la vidéo comme objet final. Elle pourra être amenée à filmer des traces de certaines rencontres qui seront ensuite intégrées sur le territoire. Elle sera en charge de trouver certains intervenants en lien avec les souhaits des participants.

Ingrid Saumur, paysagiste et artiste, auteure de cartes sensibles (FAR, paysagistes) qui nous accompagnera pendant la création du territoire imaginaire, à partir des objets que les participants auront réalisés.

Anne Martin, chorégraphe de danse contemporaine. Ancienne professeure de danse contemporaine du CNSMD de Lyon.

Bérengère Valour, chorégraphe et danseuse, co-fondatrice de l’Association Lieux,

et la collaboration de

Adeline Toulon, plasticienne et assistante d’enseignement artistique, diplômée en Histoire de l’art et en médiation artistique, Adeline Toulon exerce dans des contextes très variés. Ses médiums de prédilection sont le dessin et la peinture. Passionnée de médiation, c’est dans un souci de transmission qu’elle mène des actions culturelles et artistiques auprès de tous les publics.

Pour plus d’information et pour découvrir les premières images ou les premiers essais sonores

RENDEZ-VOUS SUR LA PAGE UN CORPS ÇA TRAVAILLE DE LA FONDATION OVE

Réalisations artistiques

Étape #1 – Écouter son travail : ateliers de création sonore avec des étudiants de l’École MADE iN, menés par la réalisatrice-vidéaste Anne Maregiano et des techniciens du sons (Gilles Malatray, Damien Crétinon, Jean-Baptiste Cornier et Bertrand Larrieu).

À partir de plusieurs prises de son d’environnements de travail, de voix et d’ambiances sonores, les participants en groupe ont réalisé un essai radiophonique qui raconte une histoire singulière autour du mot Travail. Une écoute poétique de leur rapport au travail réel et imaginaire.

Etape #2 – Dessine-moi mon travail : échanges et création cartographique menés par la paysagiste Ingrid Saumur en collaboration avec Anne Maregiano.

Cette étape s’est inventée pendant le temps “d’isolat” que nous avons vécu, durant le 1er confinement du printemps 2020 et a pu se terminer en présentiel en septembre 2020. Par téléphone, en visio ou autour d’une table, 24 jeunes et 7 professionnels ont échangé, imaginé, représenté chacun leur île du travail d’aujourd’hui et de demain. Un Archipel des métiers a pris forme, sous les doigts de la paysagiste Ingrid Saumur, donnant une vision collective du rapport au travail, mais aussi du rapport avec les autres et son environnement

Étape #3 – Filmer des corps au travail : ateliers de création audiovisuelle menés par la réalisatrice-vidéaste Anne Maregiano.

À partir de l’observation de corps au travail à l’ESAT Myriade, un petit groupe de jeunes participants au projet s’est interrogé sur leur rapport au travail et ce qu’ils souhaitent trouver, imaginer, ce à quoi ils aspirent. De cette matière, ils en ont tiré un court-métrage, Derrière la porte.

Vidéo du court métrage à découvrir bientôt…

Étape #5– Un travail, un geste, un mouvement : atelier d’expression corporelle et tournage d’un court-métrage.

Les participants s’interrogent sur les gestes au travail : quels gestes pour quel travail ? Celui d’aujourd’hui, de demain, et de ses rêves… Ils partiront en exploration en collaboration avec des étudiants de l’INSA (Institut national des Sciences Appliqués) et d’autres jeunes de leur âge. Et pas dans n’importe quel lieu, dans l’entrepôt principal de l’ESAT Myriade – lieu de formation et d’activité professionnelle adaptée. Afin de garder trace de cette étape, une vidéo collective sera réalisée par Anne Maregiano et une équipe de tournage de cinéma. Un court-métrage dans lequel les corps revisitent un lieu « emblématique » du parcours d’insertion, et des gestes de travail, à leur manière.

Étape #5 – Fabrique moi un objet de travail : ateliers de création terre guidés par la céramiste Céline Dodeline de Matière-Contact

Pour le projet Un corps ça travaille, nous commencerons par une visite guidée du Musée des Beaux-Arts pour découvrir des œuvres céramiques. Puis, nous vous inviterons à venir dans les locaux de Matière-Contact pour découvrir la matière terre. Cette matière malléable garde les traces de notre main, de notre corps, d’objets par estampage. Nous explorerons les différentes possibilités du matériau pour marquer des empreintes, nous expérimenterons le modelage de différentes pièces puis de la mise en couleur pour mettre en valeur vos créations. Les réalisations seront ensuite cuites pour être exposées à la fin du projet.

Cet atelier est en partenariat avec le Musée des Beaux-Arts de Lyon.  Une médiation est prévue dans l’exposition Par le Feu, la Couleur, céramique contemporaine. Marie-Eve Durand sera la médiatrice.

Étape #6 – Atelier de scénographie : imaginer, concevoir  et participer à la mise en oeuvre d’une exposition autour du projet à l’ESAT Myriad.

Qu’est-ce que la ”scénographie” d’une exposition ? Comment imaginer la mise en valeur d’objets dans un espace ? Imaginer le parcours d’un spectateur dans une exposition à l’ESAT ? Déambuler dans les espaces, réfléchir sur les circulations et la signalétique. Comment montrer et mettre en valeur des objets en volume, des films, des images ?

Conception et fabrication des supports / socles / dispositifs / Affiches qui vont mettre en valeur les objets de l’exposition.

Mise en place des objets et installation de la signalétique la veille de l’ouverture de l’exposition au public.

Cette exposition est en lien avec les 20 ans de l’établissement et devrait se dérouler fin novembre

Singularités

  • Une approche artistique et corporelle pour faire réfléchir sur l’inclusion professionnelle,
  • L’audiovisuel comme moyen d’aller à la rencontre de tous, hors-les-murs de l’établissement médico-social,
  • Des rencontres favorisant le partage d’expériences et la création en commun, entre jeunes avec ou sans handicap.